Je viens d'être diagnostiquée d'un SOPK, à l'aide !

Ces derniers mois, nous avons reçu un grand nombre de messages de la part de jeunes femmes qui venaient de recevoir un diagnostic du Syndrome des ovaires Polykystiques. Ces dernières nous contactent dans le but de nous poser des questions, mais surtout de connaitre la marche à suivre une fois le diagnostic posé. Très souvent, le diagnostic du SOPK ne donne suite à aucune prise en charge ou suivi spontané de la part du praticiens à l'origine de celui ci. Avant de vous expliquer la démarche post diagnostic, rappelons les critères de Rotterdam selon lesquels le SOPK est avéré :

- Irrégularité des cycles (-21jours ou +35jours)

- Hyperandrogènie clinique ou biologique

- Ovaires d'aspect polykystique/multifolliculaire


Un SOPK est décelé par un professionnel de santé dés lors où tout autre piste pouvant présenter des symptômes similaires est écartée et que vous réunissez au moins deux des critères ci-dessus.


Alors que faire lorsque nous sommes diagnostiquées d'un SOPK ?

La première étape sera de vous assurer que tous les examens nécéssaire à un diagnostic complet et clair ont été effectués. En effet, il est possible de diagnostiquer un SOPK en n'effectuant qu'une étude de symptômes accompagnée d'une échographie, cependant un bilan sanguin permettant de doser vos hormones est essentiel à l'approfondissement de votre diagnostique et à la mise en place de vôtre suivi.


Les examens que vous devrez impérativement avoir passés sont : 1 - étude de vos symptômes (il est bon de refaire cette études après que le diagnostic ait été posé afin d'être certains d'avoir répertorié tous ceux que vous présentez).

2 - une échographie, afin de visualiser l'état de vos ovaires et agir en conséquence. 3 - dosage des hormones femelles et Mâles afin d'évaluer le déséquilibre à appréhender.

4 - Dosage des autres données inclues dans les problèmes liés au SOPK comme par exemple : la prolactine, la glycémie et insulinémie, thyroïde, etc.) 5 - Autres examens complémentaires suites aux résultats de ceux ci-dessus ou en fonction de vos antécédents.


ATTENTION : Certains examens devront impliquer l'absence de traitements ou contraceptifs hormonaux et être effectués à des moments précis de votre cycle. Et ensuite ? En fonction de la "gravité" de votre syndrome, nous vous conseillons d'envisager un suivi plus ou moins régulier auprès de votre gynécologue, nous vous conseillons d'avoir au minimum une consultation chaque 6 mois afin de garder un oeil sur l'évolution de votre syndrome et de pouvoir anticiper tout changement. Si votre SOPK prend d'avantage d'ampleur, nous vous invitons à rapprocher vos visites. Mais un gynécologue ça ne suffit pas ! En effet, un peu plus haut, nous vous avons parlé de bilans sanguins, il faut savoir qu'un gynécologue prendra en charge l'aspect gynécologique de votre syndrome, mais il ne se penchera probablement pas sur l'aspect métabolique de celui-ci.

C'est pourquoi nous vous recommandons vivement de consulter un endocrinologue également. Il viendra compléter le suivi donné par votre gynécologue et vous permettra de prendre en charge votre SOPK de manière plus complète. Vous pouvez vous tourner vers un(e) endocrinologue en aillant été adressé par votre gynécologue ou médecin traitant ou bien en prenant directement rendez vous dans son cabinet. C'est tout ? Une fois que votre suivi à bien été mis en place, et même avant, vous allez devoir réfléchir au types de solutions que vous allez accepter ou non. Souhaitez vous traiter votre syndrome avec une approche médicamenteuse/hormonale ? Ou bien préférez vous une approche plus douce ou naturelle ? Ces questions que vous devez vous poser détermineront la façon dont vous allez poursuivre votre prise en charge et vos consultations. Nous vous invitons à faire part de vos volontés à votre praticien avant même qu'il ne vous propose une quelconque solution. Ainsi il vous sera plus facile d'approuver ou non ce qu'il vous proposera. Vous poser ces questions vous permettra également de savoir vers quel praticien supplémentaire vous pouvez/devrez vous tourner. En effet, de nombreuses autres disciplines peuvent être utiles dans le suivi de votre pathologie : Psychologue, diététicien, sophrologue, naturopathe, diabètologue, kinésiologue, dermatologue, ostéopathe, homéopathe, etc.


Enfin le désir ou non désir de grossesse sera également un facteur déterminant dans la mise en place de votre suivi. Si vous désirez un enfant "immédiatement", nous vous invitons à effectuer un bilan de fertilité et à vous tourner vers les professionnels compétents dans le domaine de la fertilité. Pour finir, nous vous proposons de garder le contact avec l'association Esp'OPK afin de nous adresser vos question et d'obtenir l'appuis dont vous aurez besoin tout au long de votre prise en charge. Voilà les premières étapes après l'annonce de votre diagnostique. Vous avez encore des questions ? Vous pouvez nous laisser un petit commentaire sous cet article ou bien nous écrire sur facebook, twitter, instagram, ou par e-mail à cette adresse : espopk@outlook.com #SOPK #OPK #SYNDROMEDESOVAIRESPOLYKYSTIQUES #OMPK #SOMPK #ASSOCIATION #DIAGNOSTIC #SUIVI #PRISEENCHARGE #ESPOPKCHEZVOUS #HELP #PCOS

  • w-facebook
  • Twitter Clean
  • Blanc Icône Instagram
  • Blanc Icône YouTube

Contact:

Esp'opk

20 Chemin des Rabataux,
DOISSIN 38730,

Isère, France.

Téléphone:

News Letter:

Abonnez vous à notre news letter:

Suivez nous sur les réseaux:

Email:

Nos partenaires :

logo_bamp.png
LogoEndomindFrance_HD-transparent-e15500
IRASF-logo-blanc.png
MAP-Patho_logo-couleurs-transparent_200.

Copyright ©2019 Esp'OPK