Hyperpilosité et SOPK : Vous n'êtes pas un cas isolé !

Le Syndrome des Ovaires Polykystiques et responsable d’une production excessive de testostérone (hyperandrogénie) qui se traduit par une hyperpilosité (hirsutisme) chez 70% des femmes atteintes de SOPK, de l’acné et une chute des cheveux (voire alopécie). Le syndrome des ovaires polykystiques est la cause la plus fréquente d’hirsutisme féminin.


Non, vous n’êtes pas un cas isolé !


Quand parle-t’on d’hirsutisme ?


L’hirsutisme se traduit chez la femme, par une pilosité excessive de type masculine. Cette pilosité survient dans des zones normalement dénuées de poils durs et pigmentés chez la femme comme le visage, le torse, le dos, la ligne médiane entre le nombril et le sexe, les face internes et postérieures des cuisses.

L’hirsutisme doit être distingué d’une hypertrichose où l’excès de pilosité est généralisé, celle-ci étant liée à des facteurs ethniques et génétiques.

L’hirsutisme peut être isolé ou être le signe d’une augmentation des hormones masculines.


Comment est diagnostiquée l’hyperpilosité ?


L’hyperandrogénie clinique et/ou biologique fait partie des 3 critères d’observation selon le Consensus de Rotterdam de 2003 permettant d’établir

un diagnostic en faveur du Syndrome des Ovaires Polykystiques. Il est important de réaliser des dosages hormonaux par prise de sang et une échographie du bas ventre pour rechercher la cause de l’hyperandrogénie. Le score de Ferriman et Gallwey permet d’évaluer la sévérité de l’hirsutisme.

Bien que plus rare, une tumeur ovarienne ou surrénalienne et un déficit d’hydroxylase ou une hyperprolactinémie peuvent également être responsables d’une hyperandrogénie.


Comment traiter l’hirsutisme ? Soins cosmétiques:


Le rasage : Solution facile et rapide, le rasage est une méthode largement utilisée pour se débarrasser des poils gênants. Cependant le rasage est souvent synonyme de coupures et responsable de poils incarnés qui provoquent des boutons disgracieux, une infection de la gaine des poils peut également survenir après rasage (folliculite). Le rasage est fortement déconseillé sur le visage.

L’épilation électrique: Solution la plus économique cependant les techniques d’épilation mécanique enlèvent le poil, mais stimulent la repousse d’un nouveau poil en phase de croissance. Toutes les techniques d’épilation provoquent la survenue de boutons dus à des poils incarnés et parfois d’infections de la gaine des poils (folliculites).

L’épilation à la pince : elle est largement pratiquée pour le visage.

L’épilation à la cire: est un moyen efficace chez certaines personnes, mais peut irriter la peau et doit être utilisée avec précaution surtout sur le visage. Il faut obligatoirement utiliser des cires jetables pour éviter les risques d’infection. Les cires froides évitent le risque de brûlures qui peuvent entraîner des cicatrices.

Les crèmes dépilatoires : Les crèmes dépilatoires dissolvent chimiquement la kératine qui compose les tiges pilaires, et font ainsi disparaître les poils apparents. Cependant attention à la composition de celles ci, en plus de fortes odeurs, elles peuvent contenir des substances parfois nocives pour la peau et pour l’environnement. Les crèmes dépilatoires peuvent provoquer une irritation de la peau chez les personnes ayant la peau sensibles si elles sont laissées longtemps.

Décolorants : Crèmes décolorantes et eau oxygénée peuvent être utilisées pour blanchir les poils et les rendre moins visibles. Comme pour les crèmes dépilatoires, attention cependant à la composition de celles-ci qui peuvent contenir des substances parfois nocives pour la peau et pour l’environnement. Peut irriter la peau et provoquer des brûlures, ne conviennent pas aux peaux colorées.

Electrolyse ou épilation électrique : Ce type d’épilation emploie le courant électrique pour détruire la racine du poil. Le courant est véhiculé à la racine du poil par l’intermédiaire d’une aiguille très fine. Plusieurs séances de traitement sont habituellement nécessaires pour détruire le poil de façon permanente. Ce traitement est couteux, douloureux et chronophage puisqu’à chaque séance, les poils sont traités un par un. Il est important de s’assurer que le ou la technicienne qui fait l’électrolyse est expérimentée, que son matériel est moderne et qu’il ou elle utilise des aiguilles jetables.

Epilations par lasers : Ces techniques ont pour objectif de détruire la racine du poils de façon permanente. La photo-épilation provoque une épilation de longue durée puis une réduction progressive de la densité des poils sur la zone traitée. La réduction significative et permanente de la pilosité, nécessite en général plusieurs séances et des séances d’entretien sont souvent nécessaires. Attention il peut exister un risque de repousse paradoxale. L’épilation laser doit être réalisée auprès d’un praticien qualifié, le cout des séances a beaucoup baissé, mais reste encore assez élevé.


Traitements médicamenteux:


Traitement local: Sous la forme d’une crème, l’Eflornithine est prescrite dans le but de ralentir la pousse des poils. Ce n’est pas une crème dépilatoire. Traitements par voie générale: - Les Anti-androgènes: Ces médicaments ont pour but de bloquer L’action des androgènes à l’origine de l’hirsutisme. Ces médicaments doivent être toujours accompagnés d’une contraception efficace. - Les contraceptifs oraux : Certaines pilules contraceptives estro-progestatives combinées (composées d’un dérivé estrogènique et un dérivé progestatif) sont utilisées contre l’hirsutisme. Les pilules de 3ème et quatrième génération comme ont une action anti-androgénique plus importantes. La prise en charge d’un traitement estro-progestatif nécessite un suivi médical régulier. - L’acétate de cyprotérone : L’acétate de cyprotérone combinée à un oestrogène peut être prescrit contre l’hirsutisme. - La Spironolactone : La spironolactone est un antiandrogène et en même temps un diurétique.

ATTENTION: c'est également un hypotenseur il faut en tenir compte au moment de la prescription.


Soins cosmétiques ou traitements médicamenteux, toutes ces solutions présentent des avantages et des inconvénients qui conviendront selon le mode de vie de chacune. Toutefois elles méritent d’être étudiées soigneusement avec l’avis et l’expertise médical d’un professionnel.

Bien qu’ils peuvent paraître inesthétiques, les poils ne sont pas sales. D’ailleurs de plus en plus de femmes font le choix d’arrêter de s’épiler, car s’épiler ne devrait pas être vécu comme une contrainte mais comme un choix. C’est le cas par exemple du « Januhairy  challenge » qui invitent les femmes à arrêter de s’épiler pendant un mois afin de se détacher des codes imposés par la société. Accepter ses poils et les laisser vivre leur vie reste de loin la solution la plus économique et la moins douloureuse qui soit… Et c’est un pas de plus vers l’acceptation de soi ! :-) Et vous, quelle regard portez vous sur vos poils ? #SOPK #Pilosité #Hyperandrogénie #Hiperspilosité #Hirsutisme #Bodypositive #Janhuairychallenge

  • w-facebook
  • Twitter Clean
  • Blanc Icône Instagram
  • Blanc Icône YouTube

Contact:

Esp'opk

20 Chemin des Rabataux,
DOISSIN 38730,

Isère, France.

Téléphone:

News Letter:

Abonnez vous à notre news letter:

Suivez nous sur les réseaux:

Email:

Nos partenaires :

logo_bamp.png
LogoEndomindFrance_HD-transparent-e15500

Copyright ©2019 Esp'OPK

E8157F38-327C-44F0-A7C9-D2822BE15827_edi
logo_SUN.png
D3D40AEF-8267-4B49-BD70-A039CF26C5CC.web