• Esp'OPK

Le SOPK et le STRESS .

Mis à jour : 15 déc. 2018

Tout le monde le sait, le stress et l’état d’esprit en générale influent beaucoup sur le quotidien de chacun d’entre nous.

Mais qu’en est il pour une femme touchée par le syndrome des ovaires polykystiques (SOPK) ?


Une réaction hormonale violente :


Effectivement, le stress provoque une réaction en chaîne dans notre corps qui n’entre pas vraiment en adéquation avec le SOPK.


Lorsque vous vous trouvez en situation stressante et que vous entrée dans une phase dite de « résistance (phase dans laquelle le stress commence à devenir nuisible), vous secrétez une hormones appelée la Cortisol, elle permet à votre corps de gérer les situation vous mettant en difficulté.


Cependant, lorsque votre corps produit plus de cortisol, il est aussi amené à produire plus de glucides afin de se préparer aux dépenses énergétiques qu’engendre le stress et pas conséquent, vous produirez alors de l’insuline afin de réguler le taux de glucide présent dans votre sang.


L’insuline quand à elle va stimuler la production de testostérone.

Or la testostérone entraîne des nombreux symptômes relatifs au SOPK.


Comment savoir si mon corps est en phase de « Résistance » ?

Lorsque vous vous trouvez en phase de résistance face à une situation stressante, vous pouvez exprimer les symptômes suivants : Anxiété, angoisses, tensions, hypervigilance… (pour toutes question sur la phase de résistance, n’hésitez pas à nous contacter).



Une influence sur l’organisation dans votre organisme :


Le stress poussé à l’extrême, provoque la chute des réserves en neuro-messagers, en hormones, etc.

Ce qui créer différents dysfonctionnements dans votre organisme tels que l’hypertension, la fatigue chronique, le diabète, les ulcère « de stress », la spasmophilie, l’hypersensibilité, les rhumatismes, et bien d’autres encore.


Parmi ces dysfonctionnements, on trouve également les troubles de la fertilité .

Beaucoup d’entre eux font partie des symptômes récurrents du SOPK.




- En résumé, le STRESS à l’excès peut entraîner l’aggravation, voir l’apparition de certains symptômes du SOPK.


La testostérone étant une hormone déjà présente en quantité chez les femmes touchées par le SOPK, si l’on augmente encore sa production par une situation stressante, on entraîne également l’aggravation de symptômes comme l’hirsutisme, l’acné, l’olligoménorrhée, l’aménorrhée, etc.

Les dysfonctionnement provoqué par un stress trop important seront multipliés chez la femme touchée par le SOPK ainsi, elle sera d’autant plus sujettes à la fatigue chronique, aux sautes d’humeurs, etc.

Tous ces symptômes faisant déjà partie du syndrome, le stress ne viendra qu’amplifier ceux ci et causer des désagréments supplémentaire pour la femme vivant avec les opk.





Pour conclure, le stress se trouve donc être l’ami du SOPK mais l’ennemie des femmes qui en souffrent. C’est pourquoi nous vous conseillerons donc de limiter votre exposition aux situations stressantes.


Plus facile à dire qu’à faire ! :


Nous le savons à présent, il est recommandé d’éviter les situations stressante afin de limiter l’aggravation des symptômes liés au SOPK.


Or il n’est pas facile de fuir le stress que génère le syndrome lui même !



En effet, le diagnostic constitue déjà un facteur de stress. Pour palier à ce problème, nous vous invitons à vous entouré de toutes les personnes qui sont susceptibles d’apporter du positif à votre quotidien, de trouver des médecins et des gynécologues qui seront en mesure de vous apporter un suivis qui vous convient et qui vous aidera à surmonter les différentes difficultés imposées par le syndrome.



D’accord mais quand on à surmonté le diagnostic, on stress pour nos cycles ! (quand est ce que j’aurais enfin mes règles ? , si je les ai pas qu’est ce qu’il se passe ? , aurais-je du mal à avoir des enfants ? , Roooh et puis tous ces boutons ca m’agace ! , etc.

Nombreuses sont les raisons d’être stressée… C’est pourquoi là encore nous vous conseillons de vous référer à un bon médecin qui sera en mesure de répondre à vos questions. Si vous en ressentez le besoin, vous pouvez également vous adresser à l’association Esp’OPK pour répondre à vos différentes interrogations.




D’accord mais maintenant je rentre en parcours PMA, je suis stresséeeeeeeee !

Le parcours PMA est une épreuve stressante en effet.

Nous n’avons malheureusement pas la solution à toutes les situation stressante, mais de nouveau entourez vous de personnes qui vous rassurent, dans n’importe quelle situation , le stress n’est pas bénéfique dans la tentative de conception d’un enfant tant pour la mère que pour le bébé.

Vous pouvez avoir recours à différentes techniques telles que la méditation, la sophrologie, l’homéopathie, le sport et tout ce que vous jugerez utile pour faire face au stress.




Bref nous pourrions vous donner 1001 raisons d’être stressée et nous n’aurions pas de solution pour chacune d’entre elle.


Gardez à l’esprit qu’il est normal de vivre des situations stressantes, encore plus lorsque l’on vit avec le SOPK.


Ne vous stressez pas « d’être stressée », c’est ce qui vous rend humaine !


Bye Bye les personnes « stressantes » qui vous répètent sans cesse que vous êtes trop stressée !

Vous vous sentirez déjà 1000 fois mieux ! ;) (et beaucoup moins stressée !)







Sources: prevention-santé.eu / perso.numericable.fr (Blog : Les SOPK)

  • w-facebook
  • Twitter Clean
  • Blanc Icône Instagram
  • Blanc Icône YouTube

Contact:

Esp'opk

20 Chemin des Rabataux,
DOISSIN 38730,

Isère, France.

Téléphone:

News Letter:

Abonnez vous à notre news letter:

Suivez nous sur les réseaux:

Email:

Nos partenaires :

logo_bamp.png
LogoEndomindFrance_HD-transparent-e15500
IRASF-logo-blanc.png
MAP-Patho_logo-couleurs-transparent_200.

Copyright ©2019 Esp'OPK