Publicités et Hygiène Menstruelle...

Ahhhh les règles !!!! Attendues comme le Messie chaque mois par certaines d’entre nous mais aussi souvent redoutées, surtout lorsque l’on a un SOPK ! La journée internationale de l’hygiène menstruelle, approche. Elle aura lieu le 28 mai 2020. Cette date vise à briser les tabous autour des règles et à sensibiliser à l’accessibilité à l’hygiène menstruelle pour toutes les femmes.

Aujourd’hui j’ai donc envie de vous parler de protections périodiques féminines et surtout des publicités qui ont beaucoup fait parler d’elles.

Rappelez vous, il n’y a pas si longtemps encore, le sang menstruel était représenté dans les publicités télévisées par un liquide bleu et la femme apparaissait toujours active, à courir, nager, danser, sauter, comme si elle ne perdait jamais de sang et qu’elle n’avait aucune douleur. Pourtant, avouons le, il nous est toutes arrivé au moins une fois de refuser de participer à un cours de sport à l’école durant nos règles, à cause des douleurs, de la peur d’une fuite, d’une tâche ou encore par crainte que notre protection hygiénique se voit pendant l’exercice… Depuis et heureusement, le message de ces publicités a évolué vers quelque chose qui se rapproche de plus en plus de notre réalité quotidienne et qui ne s’adresse plus qu’à la gente féminine !

En 2017, la marque Nett a eu la bonne idée de mettre en scène dans sa publicité des garçons de 13 à 14 ans en train de découvrir le tampon avec et sans applicateur et son mode d’utilisation. (https://www.youtube.com/watch?time_continue=106&v=35nZc55qeRo&feature=emb_logo) Il a quand même fallu attendre 2018 en France pour voir du sang dans une publicité pour serviette hygiénique ! Merci Nana ! Pour autant cette pub n’a pas pu circuler plus loin que sur les réseaux sociaux puisqu’elle a été interdite par les autorités audiovisuelles, citant que « le sang sur une serviette est susceptible d’offenser le public » ! (https://www.youtube.com/watch?v=eHvltHUDldU&feature=emb_logo) Et pour cause, quand enfin la créativité et la crédibilité des publicités s’expriment, c’est l’auditoire public qui s’offusque !

La dernière publicité télévisée de Nana « Viva la vulve » a suscité de vives réactions. Diffusée depuis octobre 2019, vous avez certainement vu cette publicité qui évoque vulves et vagins par des images explicites de fruits, origami, peluches ou encore pâtisseries. On y voit également une femme assise sur un lit regarder son entre jambe avec un miroir ou encore une serviette hygiénique tachée de sang. Enfin le sang rouge des règles passe à la télévision ! L’objectif de la marque était de vanter les mérites d’une serviette hygiénique sans allergène, colorant, ni parfum. (https://www.youtube.com/watch?v=0XsfTfFydOU) Cette publicité a fait l’objet de plus d’un millier de plaintes aux CSA (Conseil supérieur de l’audiovisuel) !

Le débat sur les produits chimiques contenus dans les protections hygiéniques a été détourné sur l’exposition du corps de la femme et du sang. Je me rappelle encore de la parution de cette publicité et de nombreux commentaires choquants que j’ai pu lire sur les réseaux sociaux jugeant cette pub de « crade », « indécente », « honteuse ». Cela en dit long sur le regard que les femmes portent encore aujourd’hui sur la féminité et leur propre corps… La marque a même dû s’expliquer sur les réseaux sociaux sur les raisons de leur publicité en soulignant leur volonté de réconcilier les femmes avec leur propre corps et d’être plus transparents sur la composition de leurs produits. Ces plaintes seront classées sans suite car il n'y a rien d'illégal dans ce qui est montré ou suggéré. Moins connue, j’ai également beaucoup aimé la campagne publicitaire des magasins bio Naturalia qui propose des protections périodiques bio ainsi que des cups et des serviettes lavables. Au même moment que la pub de Nana, Naturalia a lancé une campagne d’affichage avec le hashtag #biodehautenbas. Celle-ci compare les vulves à des fruits avec une touche d’humour en donnant au sexe féminin des petits surnoms comme « figue », « amande » ou « abricot » pour rappeler que le bio ne concerne pas uniquement l’alimentation. La marque a également réalisé un partenariat avec l’association Règles Elémentaires, qui vient en aide aux femmes en situation de précarité menstruelle avec des box de collecte solidaire disponible en magasins. (https://www.instagram.com/p/B3Y2dJ_o_Mr/?utm_source=ig_embed&utm_campaign=embed_video_watch_again) Vous l’aurez compris, le tabou sur les menstruations n’est pas encore derrière nous mais provoquer des débats et en parler, c’est le premier chemin pour mettre fin au sexisme et à la précarité menstruelle. Notre association se sent particulièrement concernée par ces sujets. C’est pourquoi nous sommes fiers de vous parler de Fempo. Fempo est une marque française de culottes menstruelles très à l’écoute de leur clientes qui développe des modèles de culottes adaptées au flux menstruel et à la morphologie de chacune. Sur son compte Instagram @fempo_co, la marque a mis en place un podcast appelé Fempodcast également disponible sur Spotify, Apple podcasts et YouTube où des informations sur le cycle menstruel, le bien être de la femme et l’affirmation de soi sont relayées. Nous avons eu l’immense plaisir de collaborer avec Fempo pour une présentation du Syndrome des Ovaires Polykystiques et de l’association @Espopk. Je vous encourage à aller voir cette très belle interview de Kelly, présidente de l’association disponible ici: https://www.instagram.com/tv/CAZ_O83BxXG/?utm_source=ig_web_copy_link #SOPK #PCOS #SyndromeDesOvairesPolykystiques #menstruations #cyclemenstruel #regles #hygienefeminine #acceptationdesoi #precaritemenstruelle

  • w-facebook
  • Twitter Clean
  • Blanc Icône Instagram
  • Blanc Icône YouTube

Contact:

Esp'opk

20 Chemin des Rabataux,
DOISSIN 38730,

Isère, France.

Téléphone:

News Letter:

Abonnez vous à notre news letter:

Suivez nous sur les réseaux:

Email:

Nos partenaires :

logo_bamp.png
LogoEndomindFrance_HD-transparent-e15500
IRASF-logo-blanc.png
MAP-Patho_logo-couleurs-transparent_200.

Copyright ©2019 Esp'OPK